discussion « Culottées » Tome 1, Pénélope Bagieu, Gallimard, 2016


Je ne suis pas forcément une grande fan du graphisme de Pénélope Bagieu dont je trouve le trait parfois trop caricatural, mais j’aime son dynamisme, son ton parfois sarcastique et décalé, son humour, son art de la suggestion.

J’avais repéré ce titre depuis plusieurs mois, le sujet m’intéressait. L’idée de ces portraits de femmes, qui ne font que ce qu’elles veulent et qui ont parfois aussi fait le monde, avait tout pour me plaire.

L’album s’organise donc en 15 portraits développés chacun sur quelques planches et séparés par une double page couleur. Tous s’ouvrent sur une première vignette médaillon et se propose de nous livrer la quintessence de ces existences hors du commun. C’est un peu une gageure de réduire ainsi une vie à quelques pages, et je dis dire que je suis parfois restée un peu sur ma faim, notamment sur les premiers portraits qui m’ont semblé un peu précipité. J’ai dû m’accoutumer au format sans doute, parce que cette impression première m’a quittée au fil de l’album.

Pénélope Bagieu remonte ainsi le temps et sillonne la planète à la recherche de ces destins hors pair. L’idée finalement, c’est que les femmes ont de tout temps tenter de résister à la condition dans laquelle on aurait voulu les enfermer…Certaines, comme Joséphine Baker, Leymah Gbowee ou Wu Zetian, sont célèbres, mais tout l’intérêt de l’album réside dans la découverte de celles qui ont davantage sombré dans l’anonymat. Qui savait que nous devons sans doute nos bikinis à Annette Kellerman ?
Ma préférée dans tout cela ? Difficile de choisir, tant elles sont toutes attachantes, mis j’avoue avoir un petit faible pour Agnodice, cette jeune fille qui s’est battue au IV° s avant Jésus Christ pour devenir gynécologue. J’ai beaucoup aimé la ténacité et l’action de Wu Zetian…

Il me tarde de désormais de découvrir les suivantes dans le second opus !

Lecture effectuée dans le cadre de , hébergée cette semaine chez MO.

19 commentaires

  1. Une nouvelle fois bien tentée par le travail qu’a réalisé Bagieu pour ces Culottées. A voir quand je ferai le pas de me lancer 🙂

    J'aime

  2. Je l’ai commencé mais pas encore fini (faut que je le réemprunte).
    J’aime l’idée, le décalage entre les récitatifs et les bulles, le trait, et surtout la découverte de ces femmes/portraits/combats

    J'aime

  3. J’ai vraiment beaucoup aimé. Tu as raison, ça peut paraître trop rapide parfois. Mais je trouve qu’elle a rendu ces destins percutants en donnant de brèves infos pour situer le personnage et en misant tout sur « en quoi sa vie était exceptionnelle ». Je suis contente que tu aies aussi passé un bon moment 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s