discussion La croisade des innocents, Chloé cruchaudet, Noctambule, 2018


Pour ce nouvel album fort attendu Chloé Cruchaudet emprunte à la technique du récit encadré et nous plonge dans un univers moyenâgeux le temps de quelques saisons.

Un dessin aux ambiances nocturnes et des couleurs oscillant entre le prune, le gris et le noir ménagent l’entrée du lecteur dans une cabane. Le père, véritable figure d’autorité, voudrait apprendre les vertus du silence et de l’obéissance à ses gosses un peu excités alors qu’lls devraient se coucher. Rien de tel alors que de recourir aux histoires et notamment aux contes effrayants.

Enfants et lecteurs découvrent alors l’histoire de Colas chassé de la ferme familiale avec une seule noix pour donner une direction à sa vie. Voué à la malédiction par son propre père, il doit chercher de quoi subsister et devient ainsi le héros d’un récit d’apprentissage.

 » Plus tu suces, plus tu apprécieras ta soupe. »

Confronté au monde du travail, à l’Église et la dureté de certains prêtres, il croise aussi nombre de gueux et d’enfants miséreux et perd toute confiance dans le monde adulte, si souvent brutal. Il aurait pu se résigner, se révolter, mais sa vie bascule lorsqu’il croit voir le Christ dans la glace qui recouvre un lac. Il se sent en effet investi d’une mission, aller sauver le tombeau du messie à Jérusalem. Le voilà donc à la tête d’une croisade inédite, celle d’une bande de gosses qui se prennent pour des élus de Dieu.
Le scénario, assez économe en paroles, prend alors des allures d’épopée sans se départir d’un humour enfantin ravissant. « Jérusalem se mérite » et nos joyeux drilles doivent conjuguer débrouillardise et inventivité pour régler les soucis de victuailles et résister aux dangers d’un tel périple.

Si j’ai apprécié à sa juste valeur le graphisme de Chloé Cruchaudet , je dois avouer que je suis restée en marge du récit. La sauce n’ a pas pris …Faute d’une concentration suffisante peut-être, le scénario m’a égarée à plusieurs reprises sur les chemins de Jérusalem…

Lecture effectuée dans le cadre de hébergée cette semaine chez
Noukette

17 commentaires

  1. Ben mince alors, moi croyais que la rabat-joie Moka resterait un cas isolé…^^ Blague à part la mayonnaise a parfaitement pris avec moi, j’ai tout aimé de bout en bout !

    J'aime

  2. De Chloé Cruchaudet, je pense que je n’ai lu que « Mauvais genre » et « Groenland Manhattan ». Si j’apprécie les histoires, j’ai quand même plus de mal avec les illustrations…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s