discussion « Fatima », de Philippe Faucon, 2015


Prix Deluc 2015/ César du meilleur film

Inspiré de l’œuvre de Fatima Elayoubi, ce sixième long métrage de Philippe Faucon aborde avec la plus grande délicatesse la question de l’intégration, à travers les relations d’une mère et de ses filles.
Fatima, qui peine avec la langue française, travaille comme femme de ménage afin d’assurer le meilleur à ses deux filles. Si Nesrine, étudiante en médecine, la comble, Souad, plus rebelle, l’angoisse davantage. Outre les difficultés de logement, de travail et d’argent, elle doit aussi conjuguer avec le remariage de son mari, le qu’en dira-t-on et les jalousies des voisines.

« J’en ai marre de cette vie de rien »

Elle mesure aussi ce qui la sépare de ses filles, dans ce contexte français qui n’est pas le sien, mais qu’elles ont fait leur, notamment parce qu’elle maîtrise la langue et qu’elles ont pu accéder à une scolarité.

La caméra filme avec finesse et justesse le dévouement de cette mère qui suit des cours d’alphabétisation dans l’espoir de mieux les comprendre, de mieux faire entendre aussi sa poésie et son intelligence. C’est pourtant lorsqu’elle se décide à écrire en arabe ses ressentis les plus profonds qu’elle touche forcément à sa vérité.

Le scénario, intelligent, profondément humain est porté à merveille par un trio époustouflant, Zita Hanrot (alias Nesrine) , Kenza Noah Aiche (Souad) et surtout Soria Zeroual (Fatima), femme de ménage dans la vraie vie , qui crève l’écran de fraîcheur, de nuances et de sincérité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s