discussion « Les équilibres instables », de Loic Dauvillier et Clotka, édition Les enfants rouges, 2009


A l’origine du récit un constat évident « Les choses ne sont pas ce que l’on croit, ni celles qu’on aimerait qu’elles soient ». Voilà qui me parle en cette période un peu trouble que je traverse…et voilà qui donne matière à 5 petites histoires qui se lisent comme des nouvelles à chute assez drôlatiques. Le fil rouge est simple : il ne faut parfois pas grand chose pour bousculer une vie !
Un type suit une  femme dans la rue et s’interroge sur la marche à suivre lorsqu’elle s’installe dans un café. Les questions se bousculent. Doit-il s’asseoir ? Près d’elle ou non ? Doit-il lui parler ? Comment ? La lectrice que je suis se demande, quant à elle, s’il va enfin oser et se lancer au lieu de se lamenter sur son café trop chaud par exemple, parce qu’à force d’immobilisme dans ce monde en mouvement il risque de passer à côté de ses désirs profonds… L’album nous propose aussi de rencontrer un vieillard qui déménage un peu, une démarcheuse téléphonique importune, un chat doté d’états d’âme ainsi qu’un couple aux prises avec son voisinage dans un immeuble qui ne manque pas de mouvements.
Les planches, parfois économes de paroles, contribuent à une tension dramatique croissante, pour notre plus grand plaisir. C’est court, amusant, plausible, diablement efficace et le trait, assez moderne, est sympathique.
Un bon petit moment de lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s