discussion Simone veil l’immortelle de Pascal Bresson et Hervé Duphot, Marabulles 2018


« L’horreur a fait de moi une femme sensible et pudique, à la fois dure et réservée, véhémente et sereine. »

Au menu de la semaine un beau biopic sur une figure féminine importante du XX°, inspiré des mémoires de Simone Veil, « Les hommes aussi s’en souviennent » et d’une biographie, « Une vie, Simone Veil ».

Le récit s’ouvre sur l’époque de son ministère, en novembre 1974 alors que Valéry Giscard D’estaing aspire à réformer quelque peu la société française, encore fortement sous influence de l’Eglise. Nommée par Jacques Chirac, alors Premier Ministre, elle s’apprête à défendre son projet de loi sur l’avortement à l’Assemblée Nationale. On imagine combien son combat est délicat puisque les foyers de résistance sont nombreux. Elle va devoir affronter 74 orateurs fondamentalement opposés à cette loi. Autant de discours dont le scénario restitue l’essence sans devenir trop didactique. Pour certains, la question est de savoir si elle devra compter sur les votes de l’opposition. Pour elle, l’essentiel réside dans la cause des femmes.

IMG_20180926_224412.jpg
Aux lettres d’insultes, elle oppose avec constance son intelligence des hommes et des situations. Pourtant certains vont même jusqu’à regretter qu’elle ait survécu à Auschwitz. Pourquoi cette salope de Juive s’autoriserait-elle à bouleverser ainsi la bonne morale de la société ???
Elle refuse cependant de se laisser intimider et de se laisser enfermer dans un débat moral. Sa seule ligne de conduite reste l’idée de ces 2500 femmes qui meurent chaque année en France des suites d’un avortement clandestin. La souffrance des êtres, et plus particulièrement des femmes, constitue son unique combat. Haut fonctionnaire au ministère de la justice, elle s’est déjà battue pour améliorer les conditions de détention.

La période est donc houleuse et n’est pas sans nous rappeler des épisodes plus proches de nous dans le temps. Dans les rues on manifeste, on scande des slogans, on hurle … on menace … Elle est la criminelle, la juive, et même la nazie…Pour celle qui connut Auschwitz, qui y vit mourir sa mère, l’insulte est terrible et ne peut que la replonger dans un passé douloureux. L’évocation de cette partie de son histoire et de cette déshumanisation, dans des teintes plus sombres, permet au lecteur de mieux comprendre l’humanisme de cette femme, soutenue par Jean-Paul, son attaché parlementaire, et son mari Antoine.
Si la partie consacrée à la Shoah est réussie, j’ai particulièrement apprécié de découvrir les débats qui ont accompagné le vote 1974. Au demeurant, l’album est un hommage qui évite le panégyrique.
Le dessin d’Hervé Duphot, est à la fois sobre et précis. Il s’appuie sur des effets de gros plans ou sur les détails de certains gestes ou postures pour traduire les émotions des êtres, sans jamais en faire trop non plus.

Lecture effectuée dans le cadre de , hébergée cette semaine chez Noukette

15 commentaires

  1. Un bel hommage juste et vrai. Une belle page d’histoire. Je suis ressortie comme toi, dans la juste mesure de cette grande femme. Bravo !

    J'aime

  2. ça m’a l’air très bien (j’ai déjà lu l’autobiographie de Simone Veil et j’apprécierais de la retrouver sous cette forme) et je ne connaissais pas l’éditeur.

    J'aime

  3. J’avais peur que ça vire en truc didactique.. mais ça ne semble pas être le cas… pourquoi pas. J’avais déjà vu une pièce avec la vie d eVeil en arrière plan et j’avais adoré.

    J'aime

  4. J’étais un peu comme Karine et les extraits que tu montres laissent craindre une certaine surcharge de texte par rapport aux images. Mais je veux bien croire que c’est une lecture aussi enrichissante qu’instructive !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s