discussion L’obsolescence programmée de nos sentiments, Zidrou et de Jongh, Dargaud, 2018


Au programme de cette semaine, un fort bel album de Zidrou et Aimée de Jongh, à la fois grave, tendre et plein d’espoir.
Sexagénaire et célibataire, Méditerranée Solenza est confrontée au décès de sa mère, une mort qu’elle a souhaitée pour que la souffrance ne fasse plus son œuvre. Elle devient par là même l’aînée de la famille, comme le lui clame son frère Tino.  » Il est des mots qui mordent ! « . Peut-elle ne s’était-elle pas vraiment vu vieillir… La mort des autres, surtout de nos proches, nous confronte forcément à la nôtre à venir, alors qu’on évite soigneusement d’y songer. Toutes ces petites phrases sournoises nous y invitent pourtant…  » Laisse ta place à la dame âgée…  »
« Et Vlan ! Prends toi ça dans les rides ! »

Parallèlement, Ulysse, déménageur, se voit contraint d’accepter une retraite anticipée. C’est tout un monde qu’il faut quitter, les collègues et copains, un rythme, une place dans cette société…c’est un sentiment de vide aussi qu’il faut appréhender et gérer. Il sait, lui, que la mort est une cougar et qu’elle préfère souvent les jeunes. Son épouse Pénélope est partie trop tôt, sa fille aussi…Que reste-t-il à ce solitaire qui déteste lire ? La TV, le parc, les matchs au stade et les courses à Auchan ????

Tout comme Méditerranée, ex-mannequin devenue fromagère, il brasse ses souvenirs et se souvient du temps où il était beau, fort, heureux…  » Le corps se résigne plus vite que l’âme. Le temps le ride, l’injurie, l’humilie…L’esprit, lui, est mauvais perdant. Il ne conçoit que par à-coups, par révélations douloureuses, par efforts successifs. « 

Le scénario de Zidrou s’intéresse donc à la vieillesse, à l’âge devrais-je dire, à ce temps qui modifie, bouleverse nos corps sans pour autant nous départir du besoin d’aimer. Ce corps, Aimée de Jongh le dessine dans tous ses états, sans concession et sans pudeur inutile, mais surtout elle lui rend hommage. Son trait nous rappelle combien il existe une vie après 50 ou 60 ans et combien les sens, même endormis dans les replis des rides, ne demandent qu’à se réveiller.

Les couleurs se font de plus en plus gaies, pour souligner combien ces deux êtres sortent de leur torpeur pour savourer une nouvelle fois du soleil. C’est l’avantage des années et de la maturité. Finalement…on sait désormais qu’il faut vivre pleinement chaque rayon de lumière.

Lecture effectuée dans le cadre de hébergée cette semaine chez Stéphie, du blog Mille et une frasques.

35 commentaires

  1. Aïe ! Tu as justement mis en illustration une des planches qui m’a heurtée et a fait que, bien qu’ayant à peu près l’âge des protagonistes, je n’ai physiquement pas pu me reconnaître dans cet album présentant le personnage féminin de presque 60 ans avec un corps de vieille femme (et encore, même si je suis sportive, je ne suis pas un ex top model, comme Pénélope !) !

    J'aime

  2. J’ai bien aimé, ce traitement du temps qui passe, des corps qui changent et de cette beauté que l’on ne célèbre que rarement. Par-contre, j’ai trouvé la fin un peu too much, surtout qu’elle n’était pas indispensable au récit.

    J'aime

  3. J’ai acheté cet album pour la dessinatrice, pas pour le scénariste. J’ai aimé le trait, et le scénario globalement, sauf la fin que j’ai trouvé irréaliste au possible…

    J'aime

  4. Zidrou, c’est une référence, j’y vais les yeux fermés. Et comme ma médiathèque en a fait l’acquisition, je vais la lire, c’est certain 😉

    J'aime

  5. Totalement subjuguée par cette bande dessinée. Et Zidrou mais aussi De Jongh font de ces personnages des vrais personnages où l’obsolescence est loin d’être programmée. Beau tandem.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s