discussion « Moins qu’hier (plus que demain), Fabcaro, Glénat, 2018


Comme il ne s’agit pas de se laisser aller à la morosité en cette semaine de rentrée, nous retrouvons aujourd’hui le chemin du rendez-vous BD de la semaine.

C’est avec Fabcaro que nous ouvrirons cette nouvelle saison. Après « Et si l’amour c’était d’aimer », publié chez 6 pieds sous terre en 2017, il approfondit sa vision douce-amère du couple dans un nouvel album au titre quelque peu provocateur : « Moins qu’hier (et plus que demain), édité cette fois dans la collection Glenaaarg de chez Glénat.

Le principe de ces chroniques acides de la vie de couple est simple: une planche et 1 à 6 vignettes pour aller à l’essentiel de ces petites riens, de ces tracas ou travers qui minent la vie à deux et se révèlent souvent amortifères. Les couples varient, certaines reviennent, mais ce qui est certain c’est que tous connaissent cette période de « soulage » évoquée par Florence Foresti … Ce moment où les petites particularités qui nous faisaient craquer chez l’autre deviennent sources d’agacement et de conflits. Le quotidien l’emporte, on oublie la nécessaire séduction puisque l’autre est acquis, au risque de frôler, ou de connaitre, le désamour.

Certaines scènes relèvent de l’absurde, signature du bédéiste, d’autres nous sont sans doute plus familières…Il arrive même que le familier soit absurde et vice versa. Les habitudes, les mensonges, l’ennui, le laisser aller et la bêtise sont au rendez-vous dans ces pages qui nous font autant sourire que réfléchir.

« A partir de combien de minutes passe-t-on de silence complice à « on n’a rien à foutre ensemble ? »

Côté graphisme, les décors sont minimalistes, les couleurs limitées. IL s’agit surtout de mettre en relief les visages et les gestes, sans doute parce qu’ils en disent souvent plus long que les mots et qu’ils trahissent nos sentiments et nos émotions profondes.

Lecture effectuée dans le cadre de , hébergée cette semaine chez Moka du blog Au milieu des livres

46 commentaires

  1. « A partir de combien de minutes passe-t-on de silence complice à « on n’a rien à foutre ensemble ? »
    Cette citation est aussi drôle que triste.
    Et elle résume l’humour cynique de Fabcaro.

    J'aime

  2. J’ai fait une tentative avec l’auteur et je n’ai pas du tout adhéré. Je n’ai pas envie de le relire pour le moment.

    J'aime

  3. Je vais retenter ma chance avec Fabcaro… je n’avais pas été transcendée par l’autre album que j’ai lu de l’auteur mais tout le monde aime tellement que je ne veux pas me laisser abattre.

    J'aime

  4. J’ai aimé Zaï Za¨Zaï mais pas le précédent. Celui-ci a été acquis par la médiathèque, je vais tenter 😉

    J'aime

  5. Ce n’est pas mon préféré, je préfère Fabcaro dans ses longues histoires, mais j’ai beaucoup aimé quand même, certaines planches valent leur pesant de cacahuètes 🙂

    J'aime

  6. Je suis en train de faire des adeptes de Fabcaro à la bibli… Et les bd sortent avec des personnes dont je n’aurai jamais cru qu’ils aient ce genre d’humour ! Comme quoi… En tous les cas, moi, ça me fait rire !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s