discussion « Vazahabe », Denis Vierge, Paquet, 2010


 

Cette semaine le blog met Madagascar à l’honneur, il convenait donc que je trouve un album approprié pour la BD de la semaine…

Denis Vierge s’inspire ici de ses voyages sur l’Ile Rouge pour nous offrir un thriller. Le récit s’ouvre sur un paysage relativement aride à la saison des litchis. Guy Camier, le narrateur, en voyage à Madagascar, se trouve coincé dans le village en raison d’une panne automobile.

Il nous conte ainsi un moment de vie, ses aventures et sa quête de lui-même. Au-delà, il nous offre aussi son regard de Vaza (homme blanc) sur ce pays et les maux qui l’accablent.

Cet universitaire qui avoisine la soixantaine, n’est pas ici pour faire du tourisme. Il est à la recherche de sa femme, une jeune malgache, qu’il a rencontrée sur un site internet deux ans auparavant.  Marie Belle a disparu alors qu’elle était rentrée au pays pour voir sa famille.

Accompagné de Daude, le chauffeur malgache, et de Slav Ciemerski, un ancien légionnaire, il sillonne donc le pays en quête d’indices et d’une réponse à ses inquiétudes. Son périple à travers l’île prend des allures d’odyssée et le confronte aux difficiles réalités du pays.

L’album est ainsi le prétexte d’une analyse de la situation malgache et un engagement contre la misère, la corruption, le tourisme sexuel.

Les pistes compliquent son cheminement, tandis que la mendicité, les arnaques en tous genres, et des types aux mines patibulaires sont autant d’obstacles sur son parcours.

A travers ces multiples péripéties, Denis Vierge n’hésite pas à remettre en cause les agissements de prétendues ONG dont les motivations manquent parfois cruellement de philanthropie. Il évoque aussi sans concession les comportements de certains vazas, prompts à profiter de la misère des autres. Sans manichéisme, ni dogmatisme, il invite le lecteur à découvrir ce pays dans toutes ses réalités, mais aussi à se poser les bonnes questions.

J’ai aimé le trait assez précis de son dessin, son dynamisme qui traduit bien l’ambiance du pays, ainsi que la mise en couleur que nous devons à YpyB.

Nul besoin pour savourer cet album de connaître le pays ! Le glossaire vous permettra de mieux comprendre certains termes, tandis que le carnet de voyage de l’auteur sera l’occasion de percevoir sa démarche.

Lecture effectuée dans le cadre de hébergée cette semaine chez Noukette du blog La bibliothèque de Noukette.

14 commentaires

  1. Intéressant ! Je ne parviens plus à me rappeler sur quel site j’avais eu l’occasion de lire un avis sur ce titre mais il m’avait plutôt incitée à ne pas aller vers cet album. A te lire, je me dis qu’il mérite qu’on se penche dessus

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s