discussion « Le bestiaire mauricien », Shenaz Patel et Emmanuelle Tchoukriel, Atelier des Nomades, 2016


bestiaire

C’est avec la plume poétique et incisive de mon amie Shenaz Patel que j’ai enchanté mon samedi soir. Ne nous y trompons pas, au delà de l’humour et de la poésie des mots, de l’inventivité des images de Shenaz, se dissimule toujours une substantifique moelle prête à s’offrir à la sagacité du lecteur averti.
L’idée de l’album est de mettre à l’honneur la faune mauricienne à travers des contes savoureux. Nous nous envolons d’abord avec le paille-en-queue, cet oiseau-voilier qui serait monté de la mer jusqu’au ciel dans un élan incroyablement aérien et gracieux. Mais cette rencontre est aussi l’occasion d’un bel hommage à la flore comme cet « arbre-jacaranda qui fait neiger ses fleurs mauves » ou la liane rousseau. Les protagonistes de ces petites histoires se succèdent et nous ravissent tour à tour. Les bêbêtes-ciseaux volent au secours des bananes, le petit tangue partage le secret du trésor caché au pied de la montagne du lion, tandis que le gecko soutient étonnamment le papillon dans sa mission de pollinisation. On aime aussi le conciliabule des tec-tec, dotés d’un sens social inouï, qui nous porte à croire que les animaux pourraient donner quelques leçons de vivre ensemble à bien des sociétés.
Si certains contes sont étiologiques et nous narrent la naissance des chauves-souris, d’autres ont une dimension sociale et philosophique incontestable ou posent la question de l’écologie dans un monde où bien des espèces, dont l’ourite, sont menacées.
Ce sont donc bien des contes à grandir que vous pourrez partager avec vos enfants et qui vous permettront d’amorcer avec eux certaines réflexions de fond nécessaires à leur construction.
Les illustrations d’Emmanuelle Tchoukriel, aussi douces que la présence des 4 éléments dans ces textes, soulignent la beauté et la richesse naturelle de cette île, mais elles apportent aussi une touche d’espoir pour celui qui saura observer son environnement et tirer les leçons qui s’imposent.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s