discussion « Nahid », Ida Panahandeh, 2016


nahid

Ida Panahandeh nous transplante le temps d’un long métrage sur les bords d’une mer Caspienne sublimée par la photographie de Morteza Gheidi. C’est dans cette petite ville en apparence paisible que vit Nahid. Divorcée, elle élève seule son jeune fils, Amir Reza, un gosse d’une douzaine d’année. Alors qu’elle peine à boucler ses fins de mois, ce dernier préfère les balades sur le port et les jeux dans les cafés à ses cours qu’elle paie à prix d’or. Elle savoure cependant de pouvoir partager son quotidien alors que la loi iranienne prévoit que les pères obtiennent systématiquement la garde des enfants en cas de séparation. L’obsession de Nahid reste en effet de le soustraire au modèle de son père, Ahmad, ex-drogué peu responsable.
La situation se complique lorsqu’elle tombe amoureuse de Masoud. Son accord avec Ahmad stipule qu’elle perdrait son fils en cas de remariage. Tiraillée, Nahid, tente de jouer sur tous les tableaux, tandis que Masoud ne comprend pas pourquoi elle refuse de vivre une vie meilleure.
A travers l’histoire de ce trio amoureux particulier, Ida Panahandeh filme avec beaucoup de réalisme le quotidien de ses personnages. Posant la question de la drogue, des mariages temporaires et de la condition des femmes, elle dénonce les abus de cette société religieuse et patriarcale. Mais si elle brosse un beau portrait de femme, l’acuité de son regard nous la donne à voir dans toute sa complexité psychologique, ses forces et ses faiblesses, ses tentations …
Je n’en dirai pas plus pour préserver le suspens de ce film au scénario riche et bien ficelé, si ce n’est que j’ai apprécié à sa juste valeur la mise en abyme permise par la présence récurrente d’une caméra de vidéo surveillance.
Pour ce qui est du casting, la beauté de Sareh Bayat crève chaque plan. La justesse de son jeu apporte beaucoup au film.

3 commentaires

  1. J’ai vu ce film a sa sortie en salle, Sareh Bayat m’avait alors conquis, tu as fait un pas de plus dans ce cinéma iranien qui offre tellement de poésie et d’humanité. Bonne soirée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s