« L’Iliade et l’Odyssée », Solédad Bravi, Rue de Sèvres, 2015


 

Avec cet album, publié aux Editions Rue de Sèvres en 2015, Solédad Bravi s’attaque au pari fou de nous offrir une adaptation BD de la grande épopée homérique, « L’Iliade et l’Odyssée ».
Pour ce faire, elle se concentre sur les principaux épisodes marquants des deux livres et cherche à en extraire l’essentiel en 4 cases par planche, soit 168 au total. Chacune de ces planches fut initialement publiée dans le magazine ELLE durant les étés 2013 et 2014.
Abolissant les bordures, elle opte pour un graphisme simple, presque épuré, centré davantage sur les différents protagonistes que sur les décors. Sans être caricatural, le trait répond aux exigences éditoriales de ce type de publication. Chaque case combine un cartouche et des répliques, ce qui permet de nombreux effets de décalage entre le langage du récit et le ton résolument « jeune » des échanges.

bravi2

Certains peuvent sans doute regretter, voire s’agacer de ce parti-pris langagier. Peut-on imaginer Pâris se pâmer devant Hélène et songer « La Vache la bombasse » ?! Force est de constater pourtant que ce ton confère à la narration un dynamisme attrayant et que ce jeu de contrastes contribue grandement à la dimension humoristique de l’album et vivifie le scénario. Même si Solédad Bravi nous permet de nous remémorer les grandes étapes de ce récit mythique, les colères et les interventions divines, les querelles qui animent tout autant les jeunes héros Troyens que les Grecs qui s’agitent comme autant de jeunes coqs, les confrontations avec le cyclope, Circé, les sirènes, les prétendants, elle revisite Homère à sa manière, usant adroitement des anachronismes. Il en résulte une lecture assez jubilatoire qui nous permet de réviser un classique le sourire aux lèvres.

Lecture effectuée dans le cadre de la-bd-de-la-semaine hébergée cette semaine chez Stéphie du blog Mille et une frasques

17 commentaires

  1. J’hésite aussi 😀
    On râle souvent à propos des adaptations ciné, mais alors là, c’est du raccourci de chez raccourci quand même. Mais bon, pourquoi pas après tout.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s