« Les religions à l’île Maurice », Fabienne Jonca et Hélène Moreau, Vizavi, 2015


 

La réputation de l’Ile Maurice, de ses plages et de ses hôtels de luxe n’est plus à faire. Mais l’Ile Maurice c’est aussi plus d’un million d’habitants originaires d’Europe, d’Afrique ou d’Asie, un melting pot assez réussi où se côtoient une grande diversité d’ethnies et de religions. Cela nous vaut un certain nombre de jours fériés, puisque chaque grande communauté a pu choisir de donner un reflet particulier à deux de ses fêtes religieuses. Ce n’est évidemment pas désagréable, sans compter que certaines célébrations sont magnifiques, mais la profane que je suis peux parfois s’y perdre. Aussi me suis-je jetée sur cet ouvrage écrit et illustré par Fabienne Jonca et Hélène Moreau et publié chez Vizavi.

Entre fiction et documentaire, les auteures se proposent en effet d’expliquer aux plus jeunes les différentes croyances en présence, qui ne sont pas forcément si étanches qu’on pourrait l’imaginer.
Avec Leena, nous découvrons d’abord l’hindouisme, vieux de 5000 ans. Après un rappel des grands principes et des principales fêtes comme Ougadi ou le Maha Shivaratri, nous pénétrons dans un temple.
Avec Chandra, dans la pagode, nous assistons par exemple à une pûjâ, ou cérémonie d’offrandes propre au bouddhisme, une religion qui tient plus de la philosophie et qui a su s’adapter à chaque pays où il s’est développé. A Maurice, il concerne surtout la communauté chinoise. Là encore les auteures nous fournissent de nombreux éléments pour mieux en comprendre les principes et les rituels. Le langage est simple, adapté aux enfants (pas trop jeunes), sans négliger pour autant les termes fondamentaux. Le propos est sérieux et documenté, il s’agit bien d’expliquer et de rendre accessible, pas de simplifier à l’extrême. Les lieux de culte sont représentés et légendés, les textes religions précisés, les symboles élucidés. On peut affirmer, sans trop s’avancer, que nombre d’adultes peuvent aussi y trouver leur compte.
D’une pagode à l’autre, nous rejoignons Kim histoire d’en apprendre davantage sur la religion populaire chinoise, qui emprunte au bouddhisme, au confucianisme et au taoïsme. Soukkot nous attend à la Fête des Cabanes pour commémorer la longue marche des Hébreux vers la Terre Promise, avant de nous conduire à la synagogue. Nous célébrons ensuite le Noel chrétien, avant de distinguer l’orthodoxie, le protestantisme. La rencontre avec Hassan à la mosquée ou à la plage est l’occasion d’expliquer l’Aïd el-Kebir, le Ramadan, les 5 piliers du Coran ou encore les gestes de la prière. L’album s’achève sur la foi Baha’ié, né en Iran en 1844, qui rend hommage à l’ensemble des grands prophètes du passé : Jésus, Zoroastre, Moise, Muhammad et Bouddha.
L’enjeu de cet album aux couleurs chaleureuses est sans aucun doute aussi de permettre aux uns et aux autres de mieux se comprendre et de faire preuve de tolérance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s