« Alexandra David-Neel, les chemins de Lhassa », Glénat, 2016


alexandra1
C’est à Gyantsé, une bourgade de la vallée de Nyang Chu, dans le Tibet Tsang, à 3977 mètres d’altitude qu’Alexandra et son fils adoptif Aphur dérangent mister Mac Donald, agent officiel de l’empire britannique. Ils débarquent au milieu de la nuit après un périple de 8 mois à travers le Tibet pour solliciter son aide. Nous sommes alors en 1924 et ils aspirent à regagner l’Inde.
Mac Donald sait bien à qui il a affaire puisqu’ Alexandra David Neel s’est rendue célèbre depuis sa rencontre avec le Dalaï Lama en 1912. Elle fut en effet la première philing, ou femme étrangère à pénétrer la citadelle interdite.
Le temps de cette nuit, elle narre donc à son hôte son parcours atypique depuis qu’elle a quitté Philippe, son époux, et qu’elle a délaissé l’Europe pour se lancer dans sa quête bouddhiste.
Le scénario de Christian Perrissin rend bien compte du destin exceptionnel de cette orientaliste qui traduisit la Prajna Paramita, sutra de la sagesse suprême et qui ne s’inclinait que devant les idées et la philosophie. Il n’oublie pas la femme pour autant, ancienne danseuse étoile mais aussi chanteuse d’opéra, qui a su s’affranchir des règles sociales, des carcans moraux et quelquefois des lois. Il tient son lecteur en haleine lorsqu’il retrace cette errance asiatique, les douleurs endurées, le froid, la faim, les maladies, les déceptions birmane ou japonaise, la découverte du Potala et de ses toits dorés, la tentation de la frontière interdite et l’enseignement du Gomchen.
C’est un bel hommage et une belle rencontre qu’il nous propose ainsi, un voyage à travers l’Asie bellement servi par le dessin de Boro Pavlovic. Le trait est classique, mais le graphisme et le jeu des couleurs d’Alexandre Boucq renchérissent l’intensité dramatique du récit.

alexandra2

3 commentaires

  1. Je n’entends dire que du bien de cette BD à laquelle je vais devoir succomber aussi ( c’est à la fois merveilleux et terrible la lecture des blogs des copines… Merveilleux pour les découvertes, terrible pour les fiances et le temps après le quel on court toujours…)

    J'aime

  2. J’avais beaucoup aimé l’un de ses livres sur son voyage au Népal (lu au Népal, ce qui facilitait les choses 🙂 ). Je note la BD en tout cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s