« Copier 100 fois », Antoine Dole, Sarbacane, 2015


dole

Avec ce court roman jeunesse d’à peine soixante pages Antoine Dole donne un coup de pied dans la fourmillière et aborde sans concession la question du harcèlement en milieu scolaire. Le récit à la première personne nous livre le point de vue d’un jeune adolescent aux prises avec Vincent et sa bande sous le prétexte fallacieux de sa différence. Elevé un peu à la dure par un père convaincu qu’un garçon ne pleure pas et ne se laisse pas faire, il ne trouve de réconfort qu’auprès de Sarah. Il s’efforce donc de raser les murs, de se fondre dans le décor et de ne pas se plaindre tout en cultivant un sentiment de culpabilité terrible. Décevoir son père, ne jamais répondre à ses attentes le mortifient plus encore que les coups et les insultes.

« J’aimerais bien me sentir à l’abri quelque part. »

Antoine Dole sait trouver les mots exacts, les mots qui frappent pour nous contraindre tous à ouvrir les yeux sur ces comportements injustes et intolérables, mais aussi sur ces poncifs qui sont autant d’idées reçues imbéciles qui empoisonnent nos existences depuis des lustres et qui entretiennent finalement ces attitudes ineptes. C’est un roman dur, poignant, diablement efficace, mais c’est surtout un roman absolument nécessaire.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s