discussion « War Room » d’Alex Kendrick


warroomIl est des mauvais films dont je ne dis rien, jugeant le silence préférable. Mais « War room » d’Alex Kendrick est si édifiant dans son genre qu’il est difficile de rester muet.

L’ouverture est en partie alléchante. La voix off de Clara Williams, veuve, nous entretient de la guerre en général et des stratégies nécessaires. L’idée de départ réside dans le fait que nous avons souvent tort de ne pas aborder l’existence et ses petits tracas en fins stratèges. Selon cette brave et digne vieille femme nous savons mal nous battre dans nos batailles quotidiennes or « les victoires ne sont pas le fruit du hasard ». On attend alors presque impatiemment la suite, avide de découvrir de nouveaux modes de comportement, des voies de sagesse inédites.
Non loin de chez Miss Clara, vit le couple Jordan. Elizabeth est agent immobilier, Tony représentant en produits pharmaceutiques. Ils mènent une existence bourgeoise au côté de leur fille Danielle. Mais l’argent et la belle demeure ne suffisent pas à faire le bonheur. Leurs relations sont si houleuses que Tony envisage d’aller voir si l’herbe est plus verte chez une certaine Véronika. Clara, qui désire vendre sa maison, contacte Elizabeth. Son sixième sens et sa charité chrétienne lui permettent de percer la jeune femme à jour dès leur première entrevue. Aussi prend elle le plus grand soin à lui faire visiter son étrange dressing, sa salle de guerre, soit le réduit dans lequel elle s’adonne inlassablement à la prière. Il s’agit pour la vieille dame de conduire Elizabeth sur une autre voie pour sauver son couple.
Le film devient alors inquiétant de prosélytisme, rappelant aux femmes la nécessaire abnégation qui permet d’affronter les épreuves avec amour et sourire. On nage dans un angélisme passéiste qui n’a rien à envier à certains fanatismes. L’ultime prière de Clara, qui clôture le film ferait presque froid dans le dos.
Je conçois fort bien que certains puissent avoir la foi et apprécier les jolies histoires bien pensantes, mais là franchement le propos de Kendrick, qui nous propulse dans une Amérique plus que puritaine, frise le ridicule.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s