discussion Lire, est-ce pêcher?


viceimpuni

De nombreux débats  ont scandé  l’histoire de la littérature et on s’est souvent demandé si au-delà de l’art et du divertissement, elle pouvait constituer un danger ou un vice. J’ai donc trouvé bien sympatique ce petit questionnaire rencontré sur le blog de Mokamilla qui consiste à interroger ses goûts littéraires et son rapport au livre sous l’angle des 7  Sept péchés capitaux …

Bosch

Et vous, quels sont ces livres qui ont conduit votre âme de brebis égarée sur les routes pernicieuses de la littérature? Pécheurs livresques, la parole est à vous…

sept_peches_capitaux01

L’AVARICE.

Avare

1/ Quel est le livre qui t’a coûté le plus cher ?

Incontestablement quelques exemplaires des éditions Citadelles Mazenod comme L’Art musulman ou l’Art Russe, quelques exemplaires de La Pléiade et autres catalogues d’exposition….

1(bis)/ Quel est le livre qui t’a coûté le moins cher ?

Toutes les occasions et tous les lieux sont bons pour que j’investisse dans de la lecture. Outre les poches ou autres albums chinés parfois pour quelques roupies au hasard des brocantes et autres vide-greniers, je nourris une affection particulière pour mon exemplaire de  Rimbaud en Pléiade (comme neuf) dégoté pour la modique somme d’un euro.

RP

 

La COLÈRE

colère-660x330

2/ Avec quel auteur entretiens-tu une relation amour/haine ?

En matière de lecture, je suis plutôt entière: j’aime ou je n’aime pas. Je pourrais aisément parler de mes coups de coeur comme Fénelon, Gracq, Rimbaud, le Hugo du théâtre, Racine, Diderot, le Marivaux de La vie de Marianne, le Robbe-Grillet de La jalousie, Ananda Devi…

Je suis allergique à quelques rares, comme Houellebecq… dont je ne peux jamais dépasser la trentième page…

Le seul qui correspondrait à la question serait Laurent Binet dont « La septième fonction du langage » m’a à la fois séduite et foncièrement énervée.

La GOURMANDISE…

gourmandise-2jpg

3/ Quel livre as-tu dévoré sans aucune honte encore et encore ?

Je n’ai jamais honte de mes lectures, même les rares fois où je me laisse aller à dévorer une romance de la collection Blanche chez H*****

Dans l’enfance, j’ai dû lire une vingtaine de fois Les malheurs de Sophie, ses bêtises me ravissaient, je dois bien l’avouer. J’étais fan de son côté pestouille désobéissante, sans doute parce que j’étais trop sage!  J’ai aussi lu et relu Poil de Carotte, dans une vieille édition qui avait appartenu à ma mère..

malheurssophie

A l’âge adulte, j’ai lu et relu Un Balcon en forêt de Gracq et Les Aventures de Télémaque de Fénelon

Le temps m’étant compté, j’ai peu le temps de relire désormais, sauf dans le cadre du travail..J’ai davantage envie, de découvrir du nouveau.

En fait j’ai surtout honte de tout ce que je n’ai pas encore lu…

La PARESSE…

paresse

4/ Quel est le livre que tu as négligé par paresse ?

cohen

Aussi étrange que cela puisse paraître pour une prof de lettres, je ne suis pas arrivée au bout de Proust (en dehors de Du Côté de chez Swan). J’ai laissé tombé Belle du seigneur à mi parcours et je suis totalement hermétique à Tolkien… mais j’ai lu Fénelon 12 fois, Seigneur est-ce que cela compense? Et puis, faute avouée, à demi pardonné non?

L’ORGUEIL

1946_orgueil

5/ De quel livre parles-tu le plus pour te faire mousser ?

Même si j’ai dû parfois assurer le show dans le cadre  des concours, Je ne parle jamais de livres pour me faire mousser, j’en parle par passion, par plaisir, par déformation professionnelle aussi parfois, puisque mon job c’est d’évangéliser les foules en la matière. Voilà d’ailleurs qui devrait peut-être me laisser espérer l’absolution de mes quelques péchés!  J’aime partager mes coups de coeur, mes coups de gueule aussi.

Sinon, je suis assez intarissable sur Le sari vert d’Ananda Devi

sarivert

 

La LUXURE

luxurerodin

6/ Quels sont les attributs que tu trouves séduisants chez un personnage masculin ? Et féminin ?

waouh!!!!  Une vraie confession…commençons par les hommes en ce jour de Saint Valentin…Je craque pour les personnages de beaux ténébreux , forts et fragiles à la fois. Sur le papier, j’aime assez les êtres torturés aux destins escarpés, cabossés, les personnages-auteurs. Tant que nous sommes dans le confessional, je dois dire que j’aurais bien aimé croiser Christian Grey dans le tome 1, sans m’aventurer pour autant dans la pièce interdite. Valmont remporte d’autant plus la palme que je ne peux plus le voir autrement que sous les traits de John Malkovitch…Pour ce qui est des qualités mon coeur bat pour les personnages paradoxaux, forts au sens noble du terme, exaltés et passionnés.

Mes héroïnes préférées sont vaguement androgynes, passionnées, en quête de liberté, jusqu’auboutistes, entières. J’ai un penchant compassionnel pour les femmes perdues (enfin certaines). Je pourrais citer Eve de ses décombres, les deux personnages féminins d’Amours de Léonor de Récondo, la Religieuse de Diderot, La Marianne de Marivaux, et bien sûr Tess d’Uberville.

L’ENVIE

gilblas

7/ Quel livre as-tu envie de lire depuis longtemps ?

J’aurais surtout envie de demander aux dieux qu’ils m’accordent trois autres vies pour pouvoir dévorer quelques bibliothèques tant la liste est longue…Mais bon, on ne va pas risquer le pêché d’hybris …alors si je devais n’en choisir qu’un, là tout de suite, ce serait Gil Blas. Demain, ce serait Tolstoï, après demain Sand….etc

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s