discussion « Les poings sur les îles », Elise Fontenaille, Violeta Lopiz, Edit° du Rouergue, 2011


rouergue1

Voilà un album tout beau, tout frais et surtout tout tendre consacré aux liens que nous pouvons tisser dans l’enfance avec nos aïeux. Le garçonnet, du haut de ses 6 ans découvre les plaisirs de la lecture et de l’écriture, autant de découvertes qui sont l’occasion d’un partage avec son grand-père Luis qui n’a jamais eu la chance de fréquenter l’école. Les mots ne sont pas toujours son fort, Luis met ainsi les poings sur les îles, mais il peut transmettre une autre poésie. Son jardin par exemple regorge de trésors. Il a aussi une étonnante facilité à communiquer avec le monde animal. Son existence est aussi toute une histoire, celle de l’exode, de l’immigration.

rouergue2

Le scénario se construit comme un bel hommage empreint d’une très grande tendresse. On perçoit mieux à chaque page le lien intense qui se noue entre ce petit d’homme et son grand-père, un lien qui se fonde sur les fondamentaux, au delà du simple pouvoir du langage.

 

Toute cette poésie est incroyablement renchérie par les sublimes illustrations de Violeta Lopiz. Entre fraîcheur et onirisme le dessin nous séduit et nous embarque au pays des doux sentiments.

rouergue3

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s