discussion « Les 10 enfants que madame Ming n’a jamais eus », E_E Schmitt, Albin Michel, 2012


 

 

Entre conte moderne et court roman « Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus » pose avec humour la question de la parentalité, entre enfant réel et enfant rêvé.

Français, le narrateur fréquente régulièrement la Chine pour des raisons professionnelles. Les négociations avec l’usine de jouets Pearl River Plastic le conduisent souvent à Yunhai dans la province de Guangdong. Les dites négociations, qui se déroulent fréquemment au Grand Hôtel, le conduisent à en outre à fréquenter plus que de raison les toilettes. N’y voyez pas le signe d’une consommation anormale de thé ou autre alcool de riz. C’est une simple stratégie commerciale.

Il aurait ou en profiter pour passer quelques sms ou remplir une grille de sudoku, mais il doit composer avec Mme Ming, une dame-pipi particulièrement prolixe qui manie à la perfection l’art de la maxime confucéenne. Multipliant les « phrases aigrelettes qui piqu(ent) l’esprit », elle l’entretient de sa nombreuse progéniture et restitue à sa profession toute sa noblesse.

L e narrateur se laisse d’abord surprendre par le nombre et par la fantaisie de ses récits, s’offusque de la voir s’entêter dans un mensonge aussi éhonté. Comment peut-elle imaginer qu’il va avaler cette histoire de maternité parfaitement improbable dans un pays qui impose à ses citoyens la politique de l’enfant unique.

« sans pouvoir placer un mot ni battre en retraite, j’avais subi sa comédie ».

La farce lui semble d’autant plus grossière que les différents portraits ainsi offerts à son écoute oscillent entre invraisemblance, grotesque et démesure. De quoi vous dégouter à jamais d’enfanter.

Les propos drôles et décalés de Mme Ming se déploient dans une étonnante logorrhée. Au-delà, son ironie, parfois mordante, construit un paysage chinois grinçant.

Le récit est plaisant mais un peu rapide à mon goût, même si son resserrement est au service d’une jolie chute empreinte de tendresse.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s