discussion « Chroniques de Jérusalem », Guy Delisle, Shampooing Delcourt, 2011


ChroniquesJerusalem

Marié à Nadège qui travaille pour MSF, le dessinateur Guy Delisle, exerce son art au grès de leurs mutations. Après Pyongyang, et la Birmanie, il nous propose dans cet album de partager son expérience d’un an à Jérusalem.
On décolle symboliquement avec le narrateur pour un vol de nuit à direction d’Israël où il rejoint son épouse.
« ça va me changer des pays du Tiers Monde ».
Mais finalement Jérusalem ne semble pas si moderne que cela et l’existence n’y est pas forcément de tout repos, du moins dans cette partie est. La famille vit en effet dans un village arabe annexé suite à la guerre des six jours. La question est d’ailleurs de savoir s’ils résident bien en Israël ou en Cisjordanie, appelée à devenir un jour la Palestine.
Il décrit alors son quotidien à Beit Hanina, un lieu où rien n’est simple. Pour les courses il faut choisir son magasin en fonction du jour de la semaine et de son besoin ou non d’alcool par exemple. Pour les transports en commun, il convent de ne pas comprendre autobus israéliens ou minibus arabes si l’on tient à arriver à bon port.
Redevenu homme au foyer, il occupe ses journées à découvrir la ville et à la croquer lorsque les enfants sont à l’école. C’est l’occasion pour lui, et c’est là tout l’intérêt de l’album, de découvrir la coexistence de ces trois grandes cultures, de ces religions différentes ainsi que les habitus des populations. C’est aussi approcher de près une guerre qui ne dit pas son nom et comprendre les tenants et les aboutissants de l’occupation Israélienne.
Malgré un certain humour, Guy Delisle porte ainsi un regard assez critique sur une situation qui perdure malgré les nombreuses tentatives diplomatiques. La politique américaine dans le secteur est également passée au crible de son regard sans concession tout comme les interventions désorganisées de certaines ONG.
Le sujet est intéressant et son traitement assez plaisant, mais l’album, divisé en douze mois, traîne un peu en longueur à mon goût. Côté graphisme, j’aime le rendu des paysages et des lieux, moins celui des personnages.

chroniques1

12 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s