discussion « Les héritiers », Marie-Castille Mention-Schaar, 2014


les-heritiers-sort-aujourd-hui-au-cinema

En cette veille de rentrée scolaire, à l’heure où les cartables sont bouclés et où le stress monte (quid des EDT, des classes, des collègues), un rapide billet sur un film sympathique de Marie-Castille Mention-Schaar, la réalisatrice de Bowling.
Avec les Héritiers elle s’intéresse au milieu scolaire et nous narre l’histoire vraie d’Anne Gueguen, professeur d’histoire-géographie, mais aussi responsable de l’option histoire des arts, « une matière de bourges » selon certains, au lycée Léon Blum de Créteil.
Le récit s’ouvre assez logiquement sur la rentrée dans cet établissement défavorisé. Si la classe euro ne semble pas poser de problèmes, la seconde 1 en revanche se fait vite remarquer, par son faible niveau, mais surtout par son comportement intolérable. Les non-initiés pourraient imaginer que le scénario a le sens de l’exagération. Il n’en est rien et il est important de le souligner. Venir travailler de « l’autre côté du périph » peut relever du sacerdoce. Loin de pouvoir débiter son cours, le prof doit d’abord faire enlever les casquettes, les écouteurs, les voiles puis batailler pour tenter d’être entendu. Certains se résignent, beaucoup dépriment, craquent, perde le goût de transmettre, mais Mme Gueguen résiste. Elle aime ce qu’elle fait et fait montre d’une bienveillance à toute épreuve, sans renoncer à éduquer pour autant. Loin de toute démagogie, elle s’emploie à trouver la faille qui lui permettra de les intéresser un minimum, elle s’ingénie à développer leur confiance en eux, et franchement, elle a du mérite!!!! Même son proviseur a du mal à la suivre, lorsqu’elle leur propose de participer au Concours national de la Résistance et de la Déportation dans l’espoir de les révéler à eux-mêmes.
Le film n’est pas sans nous rappeler le scénario d’ « Ecrire pour exister » de Richard Lagravenese, mais il donne moins dans le pathos. Je salue la prestation d’Ariane Ascaride qui incarne l’enseignante avec beaucoup de sobriété et d’efficacité. Le reste du casting fonctionne bien aussi, je vous assure qu’on s’y croirait !!!! Si seulement le film pouvait donner à réfléchir en ces temps réformateurs…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s