discussion Luxe et volupté: Jeanne Lanvin au Palais Galliera


IMG_1765

Après l’incroyable créativité et le brin de folie de Jean-Paul Gaulthier, c’est avec l’élégance et la technicité que j’avais rendez-vous ce vendredi au Palais Galliera (musée de la mode) où se tient jusqu’au 23 août l’expo Jeanne Lanvin.
Tissus luxueux, matériaux nobles, chapeaux, photos, film, croquis, échantillons, robes et autres manteaux de rêve évoquent le parcours de cette ancienne apprentie de la modiste Mme Bonni qui s’installa à son compte rue du Marché St Honoré dès 1885 avant d’installer ce qui deviendra la Maison Lanvin, au 22 du Faubourg St Honoré en 1893. Nombre des créations ainsi présentées rappellent ses participations aux différentes expositions universelles. Créatrice de génie mais aussi femme d’affaires qui eut sous ses ordres jusqu’à mille ouvrières, Jeanne Lanvin lança aussi son parfum, Arpège, en 1927 et eut dès 1908 l’idée d’ouvrir un département Enfant-Jeune fille. Elle participa au décor du théâtre Daunou et sut se faire une place dans le monde de la décoration intérieur. Elle comprit aussi l’intérêt des medias et collabora à la gazette du Bon Ton.

JeanneL

arpege
Les sources d’inspiration:

Jeanne Lanvin, fortement tournée vers le passé, s’inscrivait dans une tendance historiciste en perpétuelle évolution. Elle puisait dans le monde médiéval, dans l’univers monastique et l’on ne compte pas ses créations d’inspiration religieuse. Les noms mêmes de certaines pièces sont évocateurs: l’Ange gardien, Pentecôte, Ave Maria, Pénitente, Abbesse….
Si elle était attirée par le moyen-âge, elle ne négligeait pas non plus les avant-gardes artistiques dont le cubisme ou le futurisme, comme en témoigne le géométrisme et les motifs abstraits de bien des modèles, et de ses célèbres sweaters.
On note aussi une influence exotique et ethnique propre aux années 20, grande époque des colonies françaises. On emprunte aussi à la Chine, à la Turquie, au Japon ou encore aux folklores scandinave et russe. Jeanne Lanvin épure ces différents motifs et les hybride. Sa fameuse « Donatienne » combine ainsi broderies russes et ceinture de corail rouge.

donatienne-lanvin

Des goûts et des couleurs:
Inspirée par Fra Angelico et les vitraux gothiques, celle que l’on appela toujours Madame, a une prédilection pour le bleu et les multiples nuances de cette couleur comme en témoigne la fameuse robe « L’Ange » ou « Sérénade » le manteau du soir de mes rêves » réalisé en taffetas de soie bleu nuit. A partir de 1921, année de l’ouverture de Lanvin décoration, on recourt même à l’appellation « bleu Lanvin ».

Mon premier coup de coeur, le manteau Sérénade.

serenade2

DP_LANVIN_ENG.indd

Elle est également portée vers le noir et blanc et les effets de contraste ainsi permis autour de 1910. Chez elle, cette esthétique bicolore va de pair avec des jeux graphiques et géométriques d’une certaine modernité.

Quid du style Lanvin?
Surpiqûres souvent matelassées aux motifs géométriques, découpes et transparences constituent sa signature. Elle travaillait beaucoup le tulle, qui servait de base à ses applications de rubans de soie par exemple et qui permettait des effets de transparence à la fois sensuels et élégants.
On peut aussi porter à son crédit un modèle à jupe bouffante devenu « la robe Lanvin ». On parle ici de « la robe de style » dont on se parait pour se rendre aux garden-party. Héritière des crinolines du passé, elle se décline à volonté, ornée au choix de perles, broderies, rubans, cocarde, nœud, ou volant. Le contraste entre le corsage ajusté et l’ampleur de la jupe, met ainsi en valeur la finesse de la taille.

lanvincolombine

Perles, dentelles, broderies donnent enfin un éclat sans pareil à ses modèles et ont contribué à sa renommée. En 1925, la Maison ne comptait pas moins de 3 ateliers de broderies. Passementerie, soutaches, décors vermiculés (notamment des roses et des marguerites de mousseline), longs rubans, ceintures en corail, transforment les modèles en « robes-bijoux » toutes plus sublimes les unes que les autres.

A propos du logo de la maison Lanvin:
Tant sur les flacons de parfum que l’ex-libris de la créatrice, les papiers à en-tête ou les boîtes d’emballage on peut apercevoir le logo doré créé par Paul Iribe en 1924: une mère, toute de Lanvin vêtue, tient sa fille, par les mains. Le geste et la similitude du vêtement suggèrent la relation fusionnelle qui unissait Jeanne à sa fille Marguerite née en 1897.

logolanvin

Mon second coup de coeur!!!!

robecoupdecoeur

Et le troisième, la robe « Apollon »…

appolon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s