discussion « Etranges rivages », Arnaldur Indridason, Edit° Métailié, 2013


 

Sous l’effet d’un choc thermique puisque je suis brutalement passée de l’hiver austral curepipien à la canicule bordelaise, je me suis plongée dans un polar venu du froid. Indridason et ses atmosphères nordiques sont toujours un plaisir garanti, l’idéal pour entamer ses vacances.
Nous retrouvons donc le commissaire Erlandur dans des aventures un peu particulières cette fois puisqu’il retourne sur les lieux de son passé, les terres de son enfance et qu’il enquête pour son propre compte. La narration s’ouvre donc sur les rives des fjords de l’est de l’Islande, des terres sauvages, comme plongées en hibernation. La métairie abandonnée de Bakkasel le plonge dans des souvenirs douloureux. Il n’oubliera jamais cette « tempête blanche qui hurlait » et « qui l’avait frappé et plaqué à terre jusqu’à ce qu’il n’ait plus la force de se relever ». Il reste hanté par la disparition de son jeune frère Beggi, happé par ce climat hostile, tout comme une bande de soldats anglais quelques décennies plus tôt, en janvier 1942, et Matthildur, la jeune épouse de Jakob. Une question le taraude cependant, pourquoi n’a-t-on jamais retrouvé le corps de la jeune femme? Tous l’invitent à passer son chemin sans remuer les secrets enfouis et les affaires de famille, mais c’est sans compter sur son entêtement et sa curiosité.
L’écriture d’Indridason est toujours aussi ferme et poétique à la fois. Il a toujours ce même sens de la nature humaine et de la psychologie qui donne tant d’épaisseur à ses personnages. Sa représentation de l’Islande et de ses grands espaces suggère paradoxalement une pesanteur extrême, un univers qui confine l’homme à un huis clos mystérieux et qui lui rappelle sa finitude.

2 commentaires

  1. Je ne lirai pas ton billet maintenant, je suis en pleine découverte ce cet auteur dont je lis les romans dans l’ordre: j’achève La voix. 😉 et j’aime beaucoup!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s