« L’école est finie », Yves Grevet, Mini Syros, 2012. Ecole et politique-fiction, une pépite!!!!


La littérature jeunesse réserve bien des surprises, il arrive même que l’on découvre des pépites comme ce petit récit d’Yves Grevet, enseignant de son état.

ecolefinie

En cette veille de vacances estivales, le titre pourrait faire rêver. On entend déjà les paroles de France Gall…Il n’en est rien pourtant, puisque cette brillante anticipation, prend des allures de politique-fiction pour le moins inquiétante. La citation extraite de « Mélancholia », en épigraphe, suffit à nous en convaincre.
Le cadre spatio-temporel tient de la dystopie. « Au début du XXI°, les gens n’ont pas su refuser ce qu’on leur imposait ». La France, tellement abattue par la crise, les problèmes financiers et politiques, a versé dans la tentation d’un régime fort qui n’est pas sans rappeler certaines dictatures policières.
Plus que jamais, la population est confrontée à un monde deux vitesses. Les gagnants de la « tombola des soins dentaires » ont le droit à une visite chez le dentiste, les plus démunis et les plus malchanceux se contentent de « Solange la bricoleuse ». Quelques privilégiés fréquentent des écoles payantes, les autres, à l’instar du narrateur, signent des contrats avec des écoles-entreprises.
A l’heure où le Ministère s’échine à nous convaincre des bienfaits de la énième réforme du collège, Yves Grevet imagine ce qu’il pourrait advenir et nous plonge dans des interrogations aussi profondes qu’urgentes.
L’instituteur a cédé la place à un « démonstrateur pédagogique ». L’exercice de dictée ne rime plus avec la promenade nocturne de Cosette dont les mains gèlent sur l’anse du seau. Le démonstrateur trouve l’inspiration dans les textes publicitaires annonçant les promotions des magasins Jardins et Maisons. Cette dictée est comme un rite qui revient tous les ans à la même période, la traditionnelle « fête des bonnes affaires au jardin ».
Bref, la tâche est aisée pour notre élève qui rencontre plus de difficultés en maths avec le calcul des pourcentages, des remises ou des rabais supplémentaires appliqués aux heureux détenteurs d’une carte de fidélité. Il doit pourtant accentuer ses efforts s’il veut continuer à récolter des bons d’achats chaque fin de semaine, suprême récompense nécessaire à la prospérité familiale. Où sont donc passés les bons points????
Dans cet univers scolaire totalement gagné par le consumérisme, la loi du marché et le monde de l’entreprise, les gosses défavorisés signent des contrats d’alternance dès le CP histoire de profiter du sponsoring et de minces avantages. En contrepartie d’une éducation au rabais, ils doivent ainsi assurer des « heures de compensation ». C’est ainsi que la petite Lila, qui fréquente l’école « Speed-fooding » histoire de bénéficier de la gratuité du repas du midi, fait la plonge et confectionne des hamburgers, tandis que le narrateur rempote des chrysanthèmes. A cela s’ajoutent évidemment le port de l’uniforme, la culture de l’entreprise, le sentiment d’appartenance ou à l’inverse le principe de l’exclusion…Les cours d’EPSU (Education Physique, Sportive et Utile, proposent des courses à deux « chargés de sacs de terreau de cinquante litres…Le livre n’est plus qu’un vieux souvenir, « un truc qui ressemble à un catalogue Jardins et Maisons mais sans les prix et les photos ».
La seule solution pour échapper à cet enfer et à l’ignorance consiste à rompre avec sa famille et à fréquenter l’une de ces « écoles du maquis », organisées clandestinement par des enseignants retraités. Mais cela signifie aussi déserter, rentrer dans l’illégalité et risquer un procès pour « vol de main d’œuvre mineure »
Le sujet est grave, vous l’aurez compris, même si l’humour de Grevet ne faillit jamais. Les jeunes lecteurs y découvriront le pouvoir de l’ironie et y puiseront peut-être une forme de résistance à la bêtise humaine qui nous menace quotidiennement.
Quant à vous, enseignants, parents, vous serez peut-être conduits à plus de vigilance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s