discussion « Mistinguette, en quête d’amour », Greg Tessier et Amandine, Editions Jungle, 2011


mistinguette1
Un peu de légèreté ce soir avec une série aux couleurs très girly qui ravira les préados.
Les veilles de rentrée peuvent être stressantes, surtout lorsque l’on vient de déménager et que l’on ne connait personne. C’est ce que confie Chloé, alias Mistinguette pour les intimes, à son chat, Cartoon, alors que son petit frère Arthur s’évertue à ne pas respecter les frontières de sa chambre. Même les blagues vaseuses de son père au petit déjeuner ne la dérident pas. Se rendre dans un nouveau collège, c’est comme gagner un bon pour la bagne!
Cela suppose d’abord rejet, difficulté de se faire une place parmi les élèves de 4ème quand les clans ont déjà eu deux ans pour se constituer…c’est toute une histoire pour trouver un siège dispo dans le bus, à la cantine c’est menu « Seule au monde », et côté chaleur humaine, on doit se contenter des sourires des laissés pour compte…Pas de quoi oublier le temps de chien qui rythme ce jour sombre!
Heureusement Chloé n’est pas du genre à se laisser totalement abattre, surtout après une pause musicale avec son oncle préféré. Comment devenir populaire lorsque l’on se sent totalement transparente? C’est simple, il suffit d’établir un plan d’action. Ce premier trimestre, observer Anissa, Leslie et compagnie, le groupe des trois pestes médisantes et écervelées, qui n’ont pour unique lecture que PDG (potins de Grils). Elles savent rester glamour toute la journée, elles, et elle ferait bien d’en prendre de la graine si elle veut séduire le bel Alexandre. Au second, passer en mode infiltration et s’initier au vrai shopping, apprendre à se maquiller et squatter la salle de bain des heures au grand dam de la famille. Il faut souffrir pour être belle, et peut être bien davantage encore pour être aimée…
Le scénario, divisé en 3 étapes, chacune évaluée par un bulletin trimestriel original et sympathique, est empreint d’une certaine fraîcheur même s’il ne propose rien de fondamentalement nouveau. Il aborde cependant quelques questions de fond sur un mode léger et surtout optimiste. Le dessin d’Amandine va dans le même sens. Rien de nouveau mais des couleurs pleines de peps, de l’humour et une fille toute choupinette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s