discussion « Café Transit » de Kambozia Partovi, 2005


Sab's pleasures

« Café Transit » de Kambozia Partovi, 2005
cafe transit

Kambozia Partovi, poète scénariste et réalisateur iranien, s’intéresse dans ce film à une jeune veuve, Reyhan, maman attentive de deux fillettes : Leila (9ans) et Sarah (3 ans).
Il retrace son parcours et sa formidable détermination sur le mode du flash-back. Il confronte, pour ce faire, les points de vue d’une jeune Russe, Svieta, que Reyhan a recueillie alors qu’elle était en pleine errance, de Zakario, un Grec dont elle a fait battre le cœur, mais aussi Nasser, son beau-frère amer. Reyhan est pour tous, ou presque, une femme d’une générosité rare.
Lorsque son époux, Ismaël, meurt prématurément, il lui laisse un vieux café miteux en bordure d’autoroute, à la frontière Irano-Turque. Ce type de lieux pullule dans cette zone où les transports routiers intenses permettent de relier le Moyen-Orient et l’Occident. Reyhan est née dans un camp de réfugiés de l’autre…

View original post 383 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s