Atelier de Leil (24) : Janus


Le lundi c’est l’atelier de Leil, du blog Bricabook ,  une vraie partie de plaisir. IL suffit de se laisser porter par la photo qu’elle nous propose et de composer le texte de son choix.

Le cliché de cette semaine est signé de Marion Pluss

leil24

Voici ma participation

Janus

Une bécane cela vous change un homme! C’est certain. Jeff, le gars qui trinque à gauche, dans un geste on ne peut plus conquérant, travaille dans un cabinet comptable. Il passe la semaine enfermé dans un cagibi, au treizième étage de la tour la plus haute du quartier. Il occupe un bureau sans fenêtre chez Smith and Davis, engoncé sous des tonnes de paperasses tout aussi grises que son existence. Il est pourtant bardé de diplômes. Au moins autant que son blouson compte de pin’s. Mais il n’a jamais su les monnayer. C’est un grand timide Jeff, un grand timide au grand cœur, mais tout le monde le prend pour un looser. Roi du plan comptable, il se contente d’additionner les dossiers, les heures, les journées, avec l’espoir d’en finir vite et de parvenir enfin à la retraite. Là, oui…il se sentira libre, il se sentira vivre, constamment.

Il aurait pu progresser évidemment. Demander de l’avancement. Mais voilà, la semaine il vit avec ses peurs. La vue d’une araignée le paralyse, ses collègues aussi. Cela papote, cela vous reluque, vous regarde en coin. Cela ricane avec des airs complices. C’est sûr cela se paie votre tête, se moque de vos mocassins qui vous brisent les pieds. Cela attend sournoisement que vous fassiez une erreur, une petite erreur de chiffre qui mettra tout un bilan en l’air et qui vous offrira à la fureur des chefs sur un plateau. Vous imaginez donc aisément son état chaque fois que Smith ou Davis en personne entrouvre sa porte. Il est saisi d’une telle angoisse qu’il cherche à disparaitre, à se fondre avec la moquette, grise évidemment. La moindre question de leur part a tendance à court-circuiter ses neurones, si bien qu’il préfère aller leur servir des cafés plutôt que de leur demander une promotion. C’est ainsi qu’on finit sbire chez Smith et Davis, et qu’on ronge son frein.

Mais lorsqu’il retrouve sa Dyna, qu’il la monte et la caracole c’est un autre homme. Il rendrait toutes les femmes jalouses! Il la bichonne, lui dit des mots doux, lui raconte les voyages qu’ils vont partager. Il lui caresse les courbes, lui lustre les entournures et lui frotte le châssis. C’est son bijou. Avant de l’enfourcher il n’omet aucun préliminaire. Comme dans toutes les belles histoires d’amour, certains rituels sont importants. Il se fait beau d’abord. Rien n’est laissé au hasard: les chaussettes assorties au caleçon, le jean ou le pantalon de cuir, c’est selon, le t-shirt du club, le blouson épais les jours de grand froid, tous à l’effigie d’Harley. Il enfile ensuite le blouson en jean sans manche, celui avec tous les pin’s, souvenirs de trips à travers le monde. Puis vient le bandana, la bague à tête de mort…le casque. Vient alors le moment d’effeuiller Dyna, d’ôter délicatement le voile qui la protège de la poussière. Fier, heureux, les pieds sur les cale-pieds, il peut enfin vibrer, se lancer dans une nouvelle course jouissive, rapide oui, mais longue. Jeff aime la vitesse, oui, mais n’allez pas croire que c’est un éjaculateur précoce. Son plaisir est dans la durée. Qui veut voyager loin….

Une bécane vous change un homme, oui. Alors quand je vois mon Jeff, mon bijou, sur sa Dyna, je me souviens que je suis sa prunelle et j’ai comme une furieuse envie de faire partie du voyage et de l’effeuiller aussi.

23 commentaires

  1. J’aime beaucoup ! Et la relation avec la moto et la voix qui raconte et dont on sent émaner un joli regard.Bravo !

    J'aime

  2. Une opposition des personnalités très bien décrite. D’un côté cachée, effacée, apeurée, qui se révèle forte et confiante quand on trouve ce qui nous fait vibrer ! Merci pour ce texte 🙂

    J'aime

  3. Heureusement que la belle Dyna est là ! Il faut se raccrocher à quelque chose quand le travail tient plus de l’esclavage que de l’épanouissement personnel !
    J’ai bien aimé la description du travail de Jeff : très réaliste.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s