Spéciale Saint-Valentin: « La promesse du désert », Sarah Morgan


Sous le prétexte fallacieux de la Saint-Valentin, à défaut de pouvoir partager un dîner aux chandelles les pieds dans le lagon, j’ai voulu m’accorder une petite pause romantique. Le temps est incertain sur Maurice et ma chandelle est morte. Aussi me suis-je avidement précipitée sur ce titre: « La promesse du désert », semblait tout indiquée pour me réchauffer en ces temps pluvieux.

promessedesert

Comme bien des jeunes femmes, Avery Scott, qui se remet d’une déception amoureuse, rêve d’exotisme et de prince charmant. Mais est-ce si facile que cela de le rencontrer en plein désert??? La réalité londonienne la rappelle à l’ordre en la personne de son amie et associée Jenny: elles ont du boulot sur la planche. Avery dirige Dance and Dine, une société spécialisée dans l’événementiel. Le brouillard sur la Tamise, c’est nettement moins glamour, et à ce régime là, je vais devoir rajouter une petite laine!

Son affaire est plus florissante que son existence. Outre un dîner pour un sénateur, elle doit achever les préparatifs du mariage de Malik le prince héritier de Zubran. Ce n’est pas tous les jours que l’on se voit chargée de l’organisation d’un mariage avec « une princesse vierge », surtout avec son ex. Voilà où l’amour propre la mène!

Malik est un homme un vrai, de ceux que l’impatience conduit à découper une robe avec un poignard de cérémonie pour gagner du temps. Son torse sublime est un appel au crime, et Avery en a jadis bien profité. Entre eux, c’était une histoire d’alchimie.

Mais c’est aussi une histoire ancienne, un amour impossible. Ainsi tente-t’elle de se remémorer les conseils de sa mère, une féministe acharnée, juriste spécialisée dans les affaires de divorce, qui l’a élevée dans l’idée que le mariage rime inévitablement avec échec. Pour elle, avouer qu’on aime est la preuve irréfutable de la stupidité féminine.

« Dès l’âge de 5 ans, je n’ai cessé de te répéter que tu étais responsable de ta vie, y compris de tes orgasmes. » Peut-être comprendra-t-elle, avec le temps, que c’est beaucoup plus agréable de laisser un autre s’en charger. Dans l’immédiat, elle est surtout persuadée qu’elle a eu raison de rompre.

Elle risque cependant de se voir bousculée dans ses certitudes lorsque Malik lui annonce que la future épouse a disparu. Avery pousse en effet la conscience professionnelle à son comble et l’accompagne dans le désert à la recherche de Kalila. Va-t-elle supporter ce rapprochement soudain, leur promiscuité sous la tente (un logement bien improbable pour un sultan), les cieux étoilés et les piqures de scorpions? Le séjour réparateur au Zubran Désert Spa (oui je sais vous en rêvez déjà vous aussi!!!!) aura-t-il raison de ses dernières peurs??? Malik parviendra-t-il à la reconquérir?

On sent la chaleur (du désert) nous gagner… comment résister à un tel torse? Eh bien Avery y parvient fort bien. C’est même une casse-pied de première une pro de la résistance. Leur mode de cohabitation favori a toujours été la discussion vive et la prise de tête. Ils échangent plus de propos acerbes que de baisers et côté scènes croustillantes on repassera. A croire que je suis vraiment maudite avec les romances! Et sans mauvais jeu de mots, le sexe se pratique voilé. Sarah Morgan a l’art de suggérer une nuit d’amour en deux lignes et demie…

Un petit extrait édifiant:

« Quand elle ouvrit les yeux dans la tiédeur protégée du lit, Avery aperçut le torse nu, hâlé et musclé de Malik…Elle avait donc passé toute la nuit avec lui! Pas seulement quelques heures. Soudain elle fut parcourue par un frisson glacé. Qu’avait-elle fait?C’était comme si, après une année de régime inflexible, elle avait dû travailler dans une pâtisserie et s’empiffrer du matin au soir. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s