« Cinquante nuances encore plus sombres » de E.L James


Sab's pleasures

« 50 nuances encore plus sombres »

Un titre plutôt mensonger dans la mesure où le second opus de cette trilogie rime franchement avec guimauve!

En toile de fond Seattle. Décidément, entre Christian et le Mémorial Grâce Hospital… j’aime cette ville!!!! Mais à l’entame du roman j’ignore encore que j’aurais mieux fait de visionner pour la énième fois mes épisodes préférés de cette série mythique. Je me pose tout de même une question existentielle: le choix du patronyme du beau et ténébreux Christian  est-il fortuit ou EL James cherche-t-elle à surfer sur la vague de ce succès télévisuel?

L’auteur nous gratifie tout d’abord d’un prologue qui se présente comme la retranscription d’un cauchemar glauque réunissant un homme violent, une enfant et une mère, « une traînée défoncée ». Ce prologue au style déplorable apporte peu à la narration. Sa seule fonction, me semble-t-il, est de prévenir le lecteur qu’Ana Steele va se livrer à…

View original post 1 175 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s