discussion « Le dodo, Mythes et légendes », Isabelle Hoarau et Joelle Maestracci, 2013


« Le dodo, Mythes et légendes » d’Isabelle Hoarau et Joelle Maestracci, Edit° Orphie, 2013

DSC03286

Animal endémique, et emblématique, de l’ile Maurice, le dodo a disparu depuis 1681 et ne survit plus que dans les mémoires des hommes et dans les légendes. « On raconte [… ] qu’ils sont partis rejoindre leur ancêtre au paradis. ». On en trouve également trace dans la peinture de Roelandt Savery au XVI°, sur des timbres et des pièces de monnaie, ou encore sur les écrans notamment à travers le personnage du dessin animé Porky Pig..

Isabelle Hoarau et Joelle Maestracci se proposent ainsi, à travers cet album, qui conjugue l’art du documentaire à celui du conte, d’enquêter sur ce volatile mythique.

« La porte de ce jardin se trouve au pied de l’arc en ciel, là où se fabriquent les histoires. Le dodo les garde dans une grande marmite. »

On découvre ainsi les origines du mot et ses persistances dans des expressions anglaises comme « Dead as a dodo » que l’on peut traduire par « tout à fait mort » ou dans le nom d’une célèbre bière réunionnaise. Le texte retrace aussi le destin de l’animal étroitement lié à celui de l’île, le décrit et évoque son mode de vie. Les auteurs empruntent à certains documents d’archives dont des récits de voyage comme celui de Willem Bonte-Koe, maître d’équipage sur le Nieuw Hoorn en 1646.
«  dès le premier jour , on en tua deux cents et les malades se réjouirent d’être ainsi régalés abondamment de viande bouillie ou rôtie ».

Incapable de voler et peu sauvage, le dodo séduit les voyageurs. Vient alors le temps de la capture pour agrémenter les ménageries royales à travers le monde, depuis l’Inde jusqu’à Prague, en passant par le Japon. Il connut ainsi un franc succès à Londres, ce qui explique sans doute sa présence dans le fabuleux « Alice au pays des merveilles » de Lewis Caroll (1865). Rappelons nous de l’épisode de la « Caucus Race » destinée à consoler Alice!

L’album est séduisant, riche en informations, et se clôt sur un questionnaire jeu. Les dessins de Joelle Maestracci, drôles et émouvants, enrichissent à merveille le texte et contribuent à un certain onirisme.

Et pour faire durer le plaisir, un extrait de Porky Pig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s