discussion « Seins et oeufs », Meiko Kawakami


« Seins et oeufs » de Miekp Kawakami, Babel, 2012 seinsetoeufs

Natsu, célibataire installée à Tokyo, accueille pour quelques jours sa soeur Makiko et sa nièce Midoriko, une pré-ado. Leur séjour promet de ne pas être de tout repos: Makiko, divorcée depuis une dizaine d’années, est décidée à se faire refaire les seins. Elle est intarissable sur la question! Elle a tout lu et tout mémorisé. Véritable encyclopédie ambulante de la mammoplastie, elle embarque sa soeur dans de longs monologues tandis que sa fille, elle , fait la grève de la parole et ne communique plus guère que par quelques phrases notées sur un carnet. MIdoriko s’adonne aussi à l’écriture, c’est « ce qui s’appelle mettre ses idées sur le papier », même s’il s’agit de réfléchir à une éventuelle distinction ente ovule et ovocyte.
Alternant le récit de Natsu et le journal de Midoriko, Kawakami évoque sans tabou les enjeux de la féminité dans un huis clos parfois étouffant. Ce court roman, quelque peu étrange, s’interroge sur le corps: les adultes redoutent de vieillir, tentent de lutter contre cette affreuse horloge biologique et la perte de la fécondité, tandis que Midoriko vit plus que difficilement sa puberté et peine à comprendre les impulsions maternelles. Elle, elle a les seins qui poussent alors qu’elle ne leur a rien demandé et elle les conçoit davantage comme un handicap.
J’ai bien aimé cette approche du corps, le délire sur la menstruation et la serviette hygiénique vue comme « le futon de l’entrejambe ». L’analyse de la puberté comme difficile métamorphose du corps est bien menée aussi, tout comme les variations de points de vue. J’ai moins adhéré au traitement des relations mère-fille qui me semble inabouti.

« Mais depuis quelques temps, sans m’en rendre compte, mon corps se transforme. J’aimerais bien ne pas m’en occuper, parce que je trouve ça répugnant de devenir adulte, mais ça me casse le moral… »

« Dans les livres, avoir ses règles c’est toujours trop bien? Ca fait trop chiqué, comme si c’était pour nous montrer la façon correcte de penser »

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s