discussion « Confessions d’un canard sex-toy, T2, Libido(s)


« Confessions d’un canard sex-toy, T2 Libido(s) » de Milly Chantilly, Ankama, 2014 confessions-d-un-canard-sex-toy,-tome-2-391924-250-400

Suite à la lecture de ma romance sans piment, je suis tombée par hasard sur cet album de Milly Chantilly, au titre plus prometteur que son contenu.
Contrairement aux idées longtemps reçues les sex-toys, et plus particulièrement les canards, ne sont pas l’apanage des célibataires ni des vieilles filles. Ils peuvent aussi s’immiscer dans la vie des couples et y apporter un peu de piment, à moins que ce ne soit l’inverse, comme s’amuse à nous le conter notre jeune auteure.
Dans cette série au titre évocateur, Milly Chantilly nous narre en effet les aventures de Sigmung, son « gadget fétiche ». Dans cet opus, le malheureux doit affronter la concurrence acharnée de l’Amoureux, alias Cupidon. L’héroïne, adepte de lingerie fine et de bas résilles portés sur escarpins roses vertigineux, s’amuse sans complexes avec son accessoire. Si elle profite allègrement de moments solos, elle n’hésite pas non plus à proposer des plans à trois à Cupidon. On ne peut alors que sourire lorsque Sigmund aiguise la jalousie du promis. Tandis que notre canard clame à qui veut l’entendre, et notamment à la vache Elise, sa confidente de plastique, que ce qui plait aux femmes, c’est avant tout le sexe à piles, Cupidon se lance dans une documentation encyclopédique sur le point G… qui est sans doute un mythe…ou pas ! Désappointé, il s’échine à se débarrasser du gadget, allant même jusqu’à proposer à la Belle une garde alternée chez une copine.
Mais l’existence de Sigmund n’est pas non plus un long fleuve tranquille, entre le surmenage et son ressentiment pour les boules de geisha. Les jours où, Ambassadeur de l’amour, il se rêve ministre de l’intérieur, alternent avec des crises existentielles plus surprenantes, des moments où sa mélancolie le conduit aux confins de la poésie : « Je fais toujours ce rêve étrange et pénétrant… ».
Si le dessin est sympathique sans être exagérément affriolant, le scénario est assez inégal. L’humour parfois un peu lourd atténue le plaisir des bonnes trouvailles, ce qui ne m’a pas empêchée de passer un bon moment.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s