discussion Décidément…


Noeuds

Noeuds à l’âme,
Qui torturaient…
Noeuds serrés au creux des mains,
Quand je te croisais,
Au temps où j’étais si petite…
Noeuds dans la gorge,
A l’estomac,
Sac de noeuds où je m’embrouillais.
Noeuds de la vie…
Méandres amoureux.
Labyrinthe…
Vertige…
Mais je suis là,
Debout!
Et je démêle…
Les souvenirs et les regrets.
Dans ma quiétude , toute apparente,
Je ne t’oublie pas,
Ne l’espère pas!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s