discussion « Ile Maurice quel plaisir » de POV, Graphic Press, 2014


« Ile Maurice quel plaisir » de POV, Graphic Press 2014 IMG_3996

Quoi de mieux qu’une petite BD pour clore son week-end et quoi de mieux que l’humour parfois pour découvrir un lieu ?
Voilà, en tout cas, comment j’ai sauvé mon dimanche soir.
POV (William Rasoanaivo), est un dessinateur malgache installé à Maurice depuis 2006. Dessinateur de presse il œuvre principalement pour l’Express et l’Express du dimanche et il est aussi l’auteur de plusieurs BD.
Il a reçu notamment le Prix RSF/RFI du dessin de presse en 2003 et en 2010, le 3ème prix du gag au World Press Cartoon en 2010.

Dans son album « Ile Maurice quel plaisir » il partage avec nous sa vision de l’île, assez éloignée évidemment de l’image carte postale qu’on peut s’en faire lorsque l’on se pèle au fin fond du Limousin ou que l’on vit au milieu de tours en béton dans une banlieue.
La page de titre nous plonge immédiatement dans l’ambiance : une femme en sari indique leur chemin à des automobilistes égarés « Au rond-point, virez à droite », l’ennui c’est qu’elle s’exprime en tendant le bras vers la gauche. C’est un signe indubitable, vous entrez bien en terre mauricienne, une île où les habitants sont toujours prêts à vous venir en aide avec le sourire, par principe, même s’ils ne savent pas, et où la signalisation routière répond à une logique qui m’échappe totalement. Ayo…la page sur le GPS made in mauritius est « mari » (très) drôle !.
L’avantage, c’est qu’à force de se perdre, on visite vraiment du pays. Et c’est ce que POV nous invite à faire en suivant notamment les tribulations de touristes. Parviendront-ils à se recueillir sur la tombe de Paul et Virginie ? Apercevront-ils des dodos ailleurs qu’au musée d’histoire naturelle d’Oxford ? Quel artisanat typiquement mauricien trouveront-ils entre les hôtels et les centres commerciaux ? A défaut, ils pourront toujours savourer un alouda (sorte de milk shake local), déguster « un gato moutai » (autant de sucreries qui expliquent peut-être le taux record de diabétiques au kilomètre carré), ou s’offrir le luxe d’une lune de miel sous un ciel étoilé en espérant échapper aux moustiques et aux chiens errants.
Pour oublier les embouteillages, notamment ceux du rond point de Phoenix, les speed camera et les bus « fumeux », ils pourront aussi tenter l’escapade rodriguaise.
Mais Maurice, du point de vue de POV c’est aussi un tourisme esthétique en pleine expansion, le royaume des implants capillaires et dentaires, les golfs et les plages privées, la perte du dodo, animal endémique, et l’importation d’animaux en tous genres qui se plaisent et se complaisent dans leur nouvelle résidence. C’est une société multiculturelle, un métissage réussi, si l’on s’en tient à l’indice des jours fériés aussi nombreux qu’il existe de communautés.
Vous l’aurez compris, Pov porte un regard doucement ironique et satirique sur cette île paradisiaque, sans jamais verser dans l’acidité pour autant. Il s’amuse de certains travers, aborde parfois des questions plus épineuses aussi mais c’est toujours « ek plezir ». Certains gags ne prennent tout leur sens que si l’on a fait soi-même l’expérience du lieu, mais cette lecture vous permettra sans nul doute de préparer votre voyage avec plus de réalisme

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s