discussion Atelier d’écriture (2): Taup’là!


lataupe

Dans le cadre de l’atelier d’écriture proposée par Leiloona du blog Bricabook
Taup’là !
Enfant, j’étais passionnée par les taupes qui hantaient notre jardin. J’ignore pourquoi. Peut-être juste pour embêter mon père. C’était sa bête noire les taupes au milieu de ses plants de carottes et d’épinards. Moi, ma bête noire, c’était mon père. C’est sans doute pour ces deux raisons que je suis devenue noctambule. Dormir me semblait une perte de temps et j’aimais me faufiler dans ce monde de la nuit. Je m’infiltrais dans les clubs privés et les boîtes en tout genre, l’air de rien. Passer inaperçue, se fondre dans la masse, tout un art ! On ne se méfie jamais de la transparence, encore moins de l’insignifiance. Pas de réseaux sociaux, juste des relations souterraines…
Je voulais profiter des sunlights, des néons et des bords de Seine au petit jour. C’est beau une ville la nuit ! Bien sûr, j’ai vite perdu de vue mes études. Quant à mon rêve de devenir top model, il a bien fallu se rendre à l’évidence. Dans cet univers-là, même les borgnes ne sont pas reines.J’aurais dénoté dans la galerie. Je me suis prise pour une nyctalope, j’étais juste aveuglée. Alors maintenant je fais des ménages nocturnes. Je préférais le tapage évidemment, mais en vieillissant on y voit plus clair. J’ai fait mon trou chez Clean’Up et Cie. J’ai gagné la confiance, ou trompé mon monde, c’est une simple question de point de vue. Depuis quelques semaines j’ai le privilège d’avoir en charge le bureau du ministre à Bercy. Moi qui ai toujours adoré les chiffres, je suis vernie. Je me régale à fouiller dans les dossiers, un vrai jeu de piste. Certains cultivent leur jardin, moi c’est les secrets. J’ai creusé des sillons et j’ai même fini par découvrir son mot de passe. JG comme les initiales de sa fameuse maîtresse, 4 comme le nombre de croissants qu’il lui livre chaque matin et 16 comme sa misérable côte de popularité. Un jeu d’enfant ! Ah, on peut dire que ça m’aide à mettre du beurre dans mes épinards ! Mon banquier me sourit désormais, mais ce n’est rien à côté de N.S. Depuis le temps qu’il veut la peau du gouvernement en place. Moi la politique, je m’en fous. Comme le dit mon père – qui a parfois quelques lueurs d’esprit – c’est pas elle qui nous aidera à voir le bout du tunnel.
Il est presque 5 heures et Paris va bientôt s’éveiller. J’ai sommeil, mais je suis tout excitée à l’idée d’effectuer ce trajet pour la dernière fois. Ne pas le montrer surtout. Juste un petit rictus. Bercy c’est fini !!! A moi Capri, Zurich et St Barthélémy ! Cette ultime transaction, une clé USB pleine de dossiers « chauds » contre un compte off shore sous les Tropiques, illumine cette journée d’un soleil nouveau. Mes projets ? Une bonne planque, un faux passeport, un séjour dans la clinique privée de mon ophtalmo préféré. Bientôt je ne serai plus myope comme une taupe.

13 commentaires

  1. Pauvre François, il a été dégradé de président à ministre et en plus on le fait chanter… 😀

    J’aime beaucoup le champ lexical de la taupe disséminé un peu partout, excellent !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s